Le Lectionnaire 2015

EGLISE METHODISTE UNIE COTE D’IVOIRE

Lectionnaire 2015

En cette année 2015, l’an un (1) du deuxième Centenaire du Méthodisme en Côte d’Ivoire, nous prêchons 1, 2, 3 Jean (Epîtres Johanniques), appuyées ou relayées quelquefois par l’Evangile selon Jean.
Jean, “le disciple bien-aimé” (Jn.19:26 ; 21:7,20), qui a survécu aux Apôtres, a vu venir les sectes aussi inquiétantes que pernicieuses qui ont commencé à miner les communautés de l’Asie Mineure au point de compromettre la pureté de la foi. Ses adversaires sont ceux qui, pour lui, sont des “antéchrists” (1 Jn. 2:18,22 ; 4:3 ; 2 Jn. 7), les “faux prophètes” (1 Jn. 4:1), les “menteurs” (1 Jn. 2:22), les “séducteurs” (2 Jn. 7), qui sont “du monde” (1 Jn. 4:5) et guidés par “l’esprit de l’erreur” (1 Jn. 4:6). Jadis membres de la communauté (1 Jn. 2:19 ; cf. 2 Jn. 9), ils influencent ceux qui sont restés fidèles (1 Jn. 2:26 ; 3:7) par une doctrine qui n’est pas celle du Christ (2 Jn. 10). Par leurs enseignements mystiques de type gnostique, ils prétendent connaître Dieu (1 Jn. 2:4), voir Dieu (1 Jn. 3:6 ; 3 Jn. 11), être dans la lumière (1 Jn. 2:9) alors qu’ils refusent de voir en Jésus le Christ ou le Messie (1 Jn. 2:22) et le Fils de Dieu (1 Jn. 4:15 ; 2 Jn. 7) rejetant ainsi l’Incarnation (1 Jn. 4:2 ; 2 Jn. 7) et séparant le Jésus historique du Fils de Dieu, niant que celui-ci soit venu réellement par l’eau et le sang (1 Jn. 4:3 ; 5 :6 ; cf. Jn. 19:34), c’est-à-dire qu’il ait souffert et soit mort sur la croix. Ils prétendent être sans péché (1 Jn. 1:8,10) mais ne se soucient cependant pas de garder les commandements du Seigneur (1 Jn. 2:4), en particulier celui de l’amour fraternel (1 Jn. 2:9). Leur spiritualité outrancière les a ainsi détournés de la simplicité à l’égard de Christ (2 Cor.11:3) et les a éloignés des fondamentaux de la foi chrétienne : l’Amour, l’amour pour Dieu et l’amour pour le prochain, car « Dieu est amour » (1 Jn. 4:8,16).

Sur un ton d’avertissement chargé d’affection s’adressant aux chrétiens pris collectivement avec les expressions “bien-aimés” (2:7 ; 3:2,21 ; 4:1,7,11), “petits enfants” (1 Jn 2:12,18 ; 3:7,18 ; 4:4 ; 5:21) comme individuellement tels que “l’élue Kyria et ses enfants” (2 Jn. 1,5), le bien-aimé Gaïus (3 Jn. 1), Diotrèphe (3 Jn. 9) et Démétrius (3 Jn. 12), Jean s’attache à démontrer que Dieu est lumière (1 Jn.1:5) et amour (1 Jn. 4:8,16), que toute son action s’explique par son amour pour nous (1 Jn. 4:9-10). Le “connaître” (verbe employé 25 fois dans 1 Jean, 1 fois dans 2 Jean), c’est pratiquer la justice (1 Jn. 2:29), la vérité (1 Jn. 3:19), l’amour (1 Jn. 4:7-8). “Demeurer” (verbe employé 26 fois dans 1 Jean, 3 fois dans 2 Jean) en lui et le confesser comme venu en chair, c’est marcher dans la lumière (1 Jn. 2:10), l’amour (1 Jn. 3:17 ; 4:12) et connaître le Père et le Fils. En effet, le Christ, le Fils unique, un avec le Père (1 Jn. 1 :2-3 ; 2 :23) s’est incarné (1Jn. 1:2 ; 4:2) pour détruire les œuvres du diable (1 Jn. 3:8). Il a expié nos péchés (1 Jn. 1 :7 ; 2 :2 ;3 :5 ;4 :10) qui peuvent à présent nous être pardonnés (1 Jn. 1 :7-9 ; 2 :12) si nous croyons en lui (1 Jn. 4 :14-15 ;5 :5,10,13). Il est l’alpha (1 Jn. 1 :2) et l’oméga (1 Jn. 5 :20), il a vaincu le Malin (1 Jn. 3 :8) et nous a transférés dans son royaume, de la mort à la vie
(1 Jn. 3 :14). A la droite du Père, il est notre avocat (1 Jn. 2:1) et nous rassure quant au jugement (1 Jn. 2:28 ; 4:17).
Avoir le Fils c’est avoir la Vie (1 Jn. 5:11-12). L’Esprit rend témoignage à la vérité (1 Jn. 4:2 ; 5:7-8) et habite dans le croyant (1 Jn. 3:24 ; 4:13) pour le garder du monde, c’est-à-dire du mal (1 Jn. 2:15-17 ; 3:13 ; 4:5 ; 5:4-5,19). Autant s’éloigner de ceux qui répandent l’erreur par leurs faux enseignements (2 Jn.7-10), approuver ceux qui vivent et marchent dans la vérité et dans l’amour comme Kyria (2 Jn. 1-6), comme Gaïus et Démétrius (3 Jn. 1-8,12) et dénoncer ceux qui se comportent mal dans les communautés comme Diotrèphe (3 Jn. 9-11).

Prédicateurs de l’année 2015, pionniers du deuxième Centenaire du Méthodisme en Côte d’Ivoire, nous sommes invités à rappeler à l’Eglise ses bases doctrinales fondamentales christocentriques que la spiritualité outrancière et désincarnée nous fait souvent négliger ou ignorer, à prêcher l’Amour dont Dieu nous a aimés en Jésus-Christ, pour que nous aimions les uns les autres, à consolider ainsi l’Amour Fraternel dans les vies familiales et communautaires de notre Eglise désormais Centenaire. C’est un nouveau départ. C’est un recommencement.

Avec tous nos vœux de fidélité à la prédication de la Parole de Dieu !

 

Imprimé en Côte d’Ivoire, Première impression, Décembre 2013. Tous droits de reproduction réservés.
Copyright © Editieons Kanien, Eglise Méthodiste Unie – Côte d’Ivoire, 41, Bd de la République, 01 B.P. 1282 Abidjan 01
ISBN 979-10-90769-08-3

print

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *