Adresse du Bishop Benjamin Boni aux SYNODES de l’emuci 2016 : Après les femmes, c’est la situation socio-économique des jeunes

T rès Révérend Pasteur Philippe ADJOBI, Surintendant du District d’Abidjan Sud,

Révérends Pasteurs,

Madame la Présidente des Laïcs ;

Chers frères et sœurs délégués, ouvriers et ouvrières avec Dieu dans l’œuvre qui nous est commune en Jésus-Christ ;

Louons Dieu qui nous a gracieusement dispensé vie et vision, saisons et provisions ; et  qui permet à notre Eglise d’entrer dans sa cent deuxième année d’existence officielle. 

A peine reposés des pressions et expressions de fin d’année, nous voici repartis pour les activités de l’année nouvelle. Dans le feu de l’action; la réflexion synodale apparaît comme un oasis de rafraîchissement et de recadrage de l’agir. Le synode 2016 représente à lui seul un triple enjeu :

  • 1ère c’est le synode du quadriennat qui précède le renouvellement des organes. Que le souci de préserver la cohésion de la communauté et la probité spirituelle et morale des candidats, président à nos choix.

  • 2ème par un processus de remontée d’informations, le synode 2016 prépare plus ou moins la Conférence Générale. De ce fait, le bilan de l’évangélisation et des projets découlant du thème : « femme méthodiste pour l’éradication de la pauvreté », sont fortement attendus.

  • 3ème enfin, le synode 2016, est le synode de la deuxième année consécutive à la célébration du centenaire de notre Eglise. Les défis de l’après centenaire sont donc les siens. Comme en 2015, nous sommes toujours à l’heure du défi de l’approfondissement de l’action missionnaire. Quels sont donc ces défis majeurs et quel sera le point de focalisation cette année ?

Avant de nous engager en eau profonde, marquons un temps sur la berge afin de jeter un regard rétrospectif sur la marche de l’Eglise au cours de l’année 2015.

REGARD RETROSPECTIF SUR L’ANNÉE ÉCOULÉE

La 10ème Conférence tenue au Temple Cité de Grâces de Nouveau Koumassi dans le District d’Abidjan Sud, sous le thème ‘’En pleine eau avec Jésus-Christ, femme méthodiste pour l’éradication de la pauvreté’’, laisse encore en mémoire : l’invite à accompagner les femmes dans toutes les initiatives d’éradication de la pauvreté/ l’engagement solennel des responsables laïques de l’EMU-CI devant Dieu et son Eglise/ l’engagement ferme de l’Eglise de régler les problèmes au sein du Directoire musical/l’autorisation d’un appel de fonds pour l’acquisition d’un émetteur et l’extension de la Radio Méthodiste. Nous remercions le District d’Abidjan Sud et son Surintendant pour ces travaux.

Nous bénissons le Seigneur pour les horizons prometteurs en matière de formation. En effet, avec la sixième promotion, l’ISTHA vient de former au total 143 pasteurs en l’espace de 14 ans. Que Dieu se souvienne des formateurs et de toutes les bonnes volontés qui soutiennent l’ISTHA.

L’histoire retiendra que c’est en 2015 que l’UMECI a été reconnue par le CAMES (Conseil Africain et Malgache de l’Enseignement Supérieur). Notre Université s’est fort bien illustrée à travers ses étudiants au concours international de plaidoirie en Droit dont ils sont sortis premiers en Afrique et troisième du monde. Signalons les performances des écoles méthodistes qui continuent de faire les meilleurs pourcentages d’admission au CEPE, BEPC et au BAC. Que Dieu soit loué.

Notre partenariat avec les institutions du GBGM se porte bien : Deux nouveaux missionnaires, MONGA DIDIER et DAN CHAMUSA du CONGO RDC séjournent parmi nous. Ils nous accompagnent dans les domaines de la lutte contre le VIH/SIDA et du développement. Une porte d’investissement s’est ouverte : le programme ADVANCE qui est la plate- forme de financement de projets par internet du GBGM. La Conférence budgétaire du 17 décembre 2015 a recommandé aux Districts de saisir cette belle opportunité.

Nous nous réjouissons également de l’appui de la CEVAA qui continue de former les femmes, la jeunesse et de nos responsables de Santé; à travers des séminaires qui ont eu lieu au Benin, au TOGO et au Sénégal. Le partenariat entre l’EMUCI et CBM avance également. La dernière action posée est l’affectation de certains locaux de la MAPE comme bureaux à CBM, mais aussi pour la mise en place de la Pharmacie des intrants. Enfin, fruit de la coopération avec la Confédération Helvétique et la fondation LEUPPI, le Service des Urgences de l’Hôpital Méthodiste de DABOU vient d’être inauguré.

De l’exécution du calendrier du Bishop, retenons qu’au plan extérieur : le Bishop a pris part au Conseil mondial des Bishops au mois de novembre en Allemagne. Il a également visité la Communauté de Paris, participé à une rencontre des Bishops au mois de décembre en Suisse, puis aux USA. Les Missions du Cameroun et du Sénégal ont été visitées.

Sur le plan interne, le Bishop a visité les Communautés ANNANI et JERUSALEM de Port-Bouët dans le District d’Abidjan Sud ; églises touchées par le plan d’urbanisation de la ville d’Abidjan.

Deux des préoccupations de la 10ème Conférence, ont trouvées issue favorable:

  1. Pour le Directoire musical, la Conférence annuelle extraordinaire du 16 juillet 2015 a décidé : que désormais le maître de chœur principal de la Chorale liturgique est le directeur musical local/Il ne peut être président de la chorale/Chaque chorale élit par vote son président.

  2. Pour la radio méthodiste, la Voix de l’Espérance l’émetteur est acquis et l’opération d’extension dans sa phase 1 qui couvre Abidjan et banlieues est aussi un succès. Désormais, à partir d’Abidjan, sont couverts, au moins en partie : ABOISSO, ALEPE, YOCOBOUE, DIAPE, AGBOVILLE, ADZOPE, DABOU, ASSINIE. Nous sommes tous invités à continuer à soutenir ce projet.

Dans le domaine de la louange et des arts, les éditions KANIEN viennent de publier le nouveau GAD de 1000 cantiques en version Paroles et Solfège. Un nouveau Département dénommé ‘’Expressions Artistiques’’ est créé afin de valoriser l’expertise artistique et culturel dont regorge notre Eglise. Le révérend pasteur DADIER Pierre a été nommé pour l’animer.

La mobilisation des ressources ecclésiastiques continue de nous rassurer. Une fois de plus, l’effectivité de vos contributions ont permis d’assurer les salaires des ouvriers ainsi que les autres dépenses incompressibles de l’Eglise. Dieu est fidèle et saura vous combler de toutes grâces. Cependant, souvenons-nous qu’en même temps qu’il nous comble, Dieu attend de chaque gestionnaire – et c’est ce que nous sommes tous- qu’il soit trouvé fidèle même dans les choses les plus petites.

Par-dessus tout, l‘année 2015 a été consacrée à l’éradication de la pauvreté chez la femme méthodiste. Certes, il est trop tôt pour faire une évaluation. Mais nous saluons et encourageons toutes les initiatives entreprises çà et là pour répondre à cet appel. Tout nouveau projet en direction des femmes est bienvenu ; mais nous engageons l’ensemble de la communauté méthodiste à poursuivre, achever et consolider les projets en cours.

La fin de l’année aura été marquée par la dédicace de Temples : CONSOLATION de DABOU, celui de NIANGOSSOU, ceux de M’PODI, ABREBI, ABADJIN KOUTE, CANAAN de COCODY ANGRE et JOURDAIN de MARCORY.

Chers délégués, voici quelques points saillants de l’activité écoulée. Reconnaissons que dans la mouvance de l’après Centenaire, nos défis prennent nécessairement du relief si nous considérons notre position de pionniers du centenaire avenir, par rapport aux premiers qui n’étaient pas forcément conscients des enjeux dans un contexte colonial préoccupant. Nous sommes donc toujours à l’heure des défis de l’approfondissement de l’action missionnaire.

TOUJOURS A L’HEURE DES DEFIS ET DE L’APPROFONDISSEMENT DE L’ACTION MISSIONNAIRE’’

« Voici donc venu le moment d’aborder le deuxième Centenaire avec le poids des responsabilités et des nombreux défis qui sont les nôtres, notamment notre capacité à témoigner de l’héritage centenaire qui nous échoit, mais en même temps, l’impact que l’EMUCI doit avoir dans le concert des acteurs de la vie civile nationale et internationale. » Quel est donc le point de focalisation cette année et quels sont les défis majeurs auxquels l’Eglise est confronté ? »

Parmi les quatre points mis en exergue par les deux dernières Conférences Générales, le troisième intitulé : Les initiatives d’éradication de la pauvreté dans tous les milieux, retient particulièrement l’attention de notre Conférence Annuelle ces deux premières années du centenaire avenir.

Après les femmes, c’est la situation socio-économique des jeunes qui constitue notre point de focalisation. D’où le thème de cette année 2016 : « En pleine eau avec Jésus-Christ, l’Espérance du monde: une jeunesse méthodiste entreprenante.» 1 Samuel 13, 11

Ce thème nous rappelle la sixième Conférence Annuelle ordinaire qui a eu lieu du 11 au 14 août 2011 au Temple le Jourdain de MARCORY sous le thème « jeunesse méthodiste et responsabilité sociale ». En attendant la conversation sur l’œuvre de Dieu qui reviendra sur les acquis de cette première phase de programme, nous avons au moins l’opportunité de revisiter les projets sur la jeunesse laissés en souffrance ou d’en initier de nouveaux qui soient porteurs.

L’Eglise doit être d’autant plus imaginative et efficace que sur le terrain de l’emploi, sa jeunesse n’est pas à l’abri de toutes sortes de propositions dans un monde de plus en plus dépravé.

Avant d’exposer les perspectives générales de l’Eglise, rappelons que le bilan du Centenaire et le colloque scientifique du Centenaire auront lieu par la grâce de Dieu, respectivement le 09 mars et les 10 et 11 mars, avant que les trente-quatre délégués de l’EMUCI ne se rendent aux USA, précisément à Portland dans l’Oregon, pour prendre part aux assises de la Conférence Générale, du 10 au 20 mai 2016.

A présent, les perspectives de l’Eglise.

Les perspectives :

Nous l’avons toujours dit et je le répète à cette heure, les défis auxquels l’Église est confrontée sont nombreux :

  • Le projet de construction du Grand Temple pour lequel les démarches et réflexions se poursuivent ;

  • Le besoin impératif de construction de nouveaux presbytères eu égard au nombre croissant de pasteurs;

  • La construction de lieux de culte appropriés pour le culte d’enfants dans chaque Eglise locale ;

  • L’appropriation par les Méthodistes (Eglises locales, structures ou individus) de l’opération 100 temples pour le centenaire en vue d’équiper les champs de mission en lieux d’adoration.

  • Le rayonnement de la Radio Méthodiste, la Voix de l’Espérance au plan national et international ;

  • La création d’une télévision méthodiste ;

  • La mise en œuvre effective de l’Agence de Développement Méthodiste ;

  • Le recensement des fidèles méthodistes sur toute l’étendue du territoire national ;

  • l’inventaire exhaustif du patrimoine mobilier et immobilier de l’Eglise ;

  • L’ouverture de nouveaux champs de mission à l’intérieur et à l’extérieur du territoire national.

Jeunesse méthodiste, ta responsabilité sociale, c’est que tu sois une jeunesse entreprenante, capable de t’appuyer sur l’Eternel en toute crainte et te mettre au travail sans attendre. Parents, responsables de structures, Eglises locales, Districts et Départements, nous sommes tous appelés à contribuer à la formation et à développer des initiatives de recherches de financement de projets pour préparer et aider notre jeunesse à s’affirmer dans un monde concurrentiel de plus en plus licencieux.

Que Dieu nous inspire tous et qu’en cette année 2016 sa Grâce et sa Paix nous rendent plus productifs.

Peuple méthodiste,

Peuple d’ores et déjà pionnier du prochain centenaire ;

Que Dieu vous bénisse !

Vive l’Union des femmes méthodistes rayonnantes d’initiatives !

Vive la jeunesse méthodiste visionnaire, entreprenante, solidaire et victorieuse !

En avant avec Jésus-Christ, l’Espérance du monde !

Bishop Benjamin BONI

print

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *