EMU-Israël de Treichville au Culte d’Aurevoir du Rev René Djah :Un vibrant hommage au Pasteur « On n’a pas le temps-là »

La communauté Israël de Treichville a célébré le dimanche dernier 1 0 septembre 2017 le culte d’Aurevoir du Révérend Pasteur Djah René Dago en présence du Très Rev. Philippe ADJOBI, Surintendant du District Abidjan sud et Pasteur principal de la communauté en fête, du Très Rev. Pasteur AKÉ ESSO, de la Rev. KABLA Marie Noëlle, des Prédicateurs locaux, sans oublier l’auguste assemblé d’Israël de Treichville, les parents, amis et connaissances du Pasteur en mouvement.
Oui ! Septembre 2016, septembre 2017, après le secteur missionnaire de Bouaflé qu ‘il a servi
précédemment, c’est un an d’exercice pastoral qu’a fait le Rév. DJAH René dans la communauté
Israël de Treichville en tant que Pasteur en second. Toute la communauté lui a rendu un vibrant hommage à travers un vidéo reportage du Comité de communication (Cocom) local projeté pendant le culte et les différentes allocutions entendues. Le pasteur qui a failli être surnommé « On n’a pas le temps-là » est selon les témoignages celui dont «le passage a favorisé dans l’église des investissements, des innovations de la cohésion sociale, de l’amour fraternel, la mise en place effective et l’encadrement du Cocom local, l’encadrement de la jeunesse et de l’Ecole du dimanche etc. ». Le Président des laïcs local M. ANE Eric reconnait le Pasteur Djah René en ceci : « depuis Septembre 2016, vous avez cherché ceux qui étaient au-dehors avec des paroles rassurantes, vous avez établi la confiance, laissant votre porte toujours ouverte. Vous nous avez fait comprendre que le ministère pastoral est un investissement à vie dans la vie des autres». Quant au PL du District Abidjan sud, M. Kouamé Pierre « nous avons apprécié votre leadership non seulement pour Israël mais aussi pour le District ». Nous ne manquerons pas de noter l’adresse rassurante du Très Rev. Philippe ADJOBI, qui a vu DJAH René, en tant que Prédicateur laïc et candidat au sein ministère,puis en tant que collaborateur direct comme Pasteur en second : « tout chemin qu’on t’impose peut devenir le sien » Cantique GAD N°224-2a. Nous vous proposerons l’intégralité de cette adresse dans nos futures colonnes. Bref ! Au-delà de la louange avec la majestueuse chorale Israël de Treichville dirigée par M. Abraham ARPELLET, les offrandes et dons au pasteur, il faut noter le message cultuel du Prédicateur du jour dont le thème est : « je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction»(Genèse 12 :2).
Avant tout propos, le Pasteur a demandé pardon à toutes les personnes qu’il aurait frustrées ou choquées avant d’aborder le sujet soutenu par les passages suivant: (Genèse 12 :1-3 ; Actes 7 :2-5 ;
Matthieu 8 :11). En voici un extrait : « L’alliance entre l’Eternel et le Patriarche constitue un nouveau départ pour l’humanité où Dieu tend la main à quiconque reçoit Christ comme Seigneur et Sauveur dans son cœur. Ce salut passe par l’obéissance à la parole de l’Eternel. Si Abraham a pu marcher avec Dieu, nous aussi nous le pouvons par sa grâce. Cela implique inexorablement la séparation d’avec le péché pour nous tourner vers le Dieu vivant.
Notre foi en Jésus-Christ nous garantit la vie éternelle et constitue une source de bénédiction pour nos descendants, pour notre pays… C’est pourquoi, la rectitude de la famille des bontés abrahamiques doit s’attacher à nous. Telles : L’honnêteté, la sincérité, l’intégrité, la fidélité, la docilité, la fiabilité et la simplicité. A cette catégorie, nous adjoignons cette trilogie : renoncement, attachement et dévouement que nous corroborons par cette finesse richesse : Tendresse, politesse, sagesse, souplesse et justesse. » Amen !
C’est sur cette parole de bénédiction que le Rév. Djah René quitte désormais Israël de Treichville (District Abidjan sud) pour le circuit d’Anonkoi Kouté dans le District d’Abobo. Ce culte a vu par ailleurs la présentation du catéchiste Koudou Judicaël en tant qu’étudiant Pasteur désormais à l’ISTHA et la Rev. Pasteur Marie Noël KABLA étudiante en éditions et art graphique au Cameroun.
Avant le terme du culte, l’homme de Dieu a remercié toute la communauté pour tout ce qu’elle a fait pour lui et pour sa famille à travers le traditionnel ”awoukoua » le « merci » sacré chez les dida dit
par le porte-parole de la diaspora dida. Ce fut une très belle cérémonie. Que Dieu bénisse son oeuvre !
Mathieu GUEBI D.

print

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *