dg-dgem

 

  • Une présentation du DG de la DGEM
  • MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

    SALUTATIONS

     

    RAPPEL DES MISSIONS DE LA DGEM

    La Direction des écoles depuis 1926, a subi des mutations jusqu’à 1970 où elle a pris l’appellation de DCM puis DGEM (Direction Générale des Ecoles Méthodistes) depuis quelques années déjà avec pour missions :

    • Donner à chaque enfant l’opportunité d’accès à une éducation de qualité dans un esprit de justice sociale ;
    • Participer à la réduction de la pauvreté par l’éducation ;
    • Promouvoir l’excellence par un enseignement de qualité fondé sur le professionnalisme ;
    • Veiller à la bonne gouvernance ;
    • Mobiliser le financement public et privé pour soutenir les établissements scolaires méthodistes ;
    • Créer des structures scolaires complémentaires en fonction des besoins de la population et de la carte scolaire nationale ;

    Après les années troubles de notre Institution, il a plu à la Direction de l’Eglise de mettre en place un nouveau Conseil d’Administration dont nous sommes issus en 2012 avec les missions suivantes :

    • Ramener la paix et la cohésion dans la maison ;
    • Assurer les salaires à travers une gestion rigoureuse des finances ;
    • Améliorer les résultats par la formation de tous les acteurs.

    Après l’audit de 2012-2013, nous avons accepté d’autres missions comme l’assainissement des finances à travers la restructuration accompagnée par le Cabinet d’audit « Strataige ».
    – Le paiement des dettes ;
    – La réhabilitation de notre patrimoine ;
    – Engranger des bénéfices.

    Que de difficultés : incompréhensions, déficit de communication, délation, accusation. Notre barque a pris de l’eau mais n’a pas chaviré ni périt. Tout cela a fait dire aux plus pessimistes que notre barque n’atteindra pas le bon port.

    Mais notre Dieu est vivant, le constat à ce jour se présente comme suit : – SALAIRES assurés 12 mois/12
    – Recouvrement à 97 % de nos recettes
    – Résultats scolaires au-delà de nos espérances (CEPE :- 92,95 – BEPC : 87,70 – BAC : 71,41)

    Gloire soit rendue à Dieu qui nous a délivré de la tempête et nous a permis d’atteindre nos objectifs.

    Mais après une année de tiraillement, de durs combats, on s’en sort toujours avec des séquelles et non les moindres.
    – Endettement et chantiers suspendus faute de moyens financiers.

    Nous voici au seuil d’une nouvelle année scolaire. Nous avons besoin d’un réarmement moral et spirituel au moment où certains se demandent comment et avec qui allons-nous entamer cette année scolaire ?

    En attendant la décision que prendra la Conférence sur le nouveau mode de gestion de la DGEM, je voudrais chers frères et sœurs, compter sur le potentiel et les talents que Dieu a déposé en chacun de vous. Nous devons nous-mêmes, commencer par éloigner autour de nous nos mauvaises habitudes et nous approprier les bonnes pratiques administratives, financières et pédagogiques pour avancer en « Pleine eau avec Jésus-Christ » pour récolter des fruits dignes des enfants de Dieu que vous êtes, en charge de l’encadrement et de l’éducation des enfants. Car notre Dieu n’est pas injuste pour oublier vos bonnes œuvres : c’est-à-dire, l’Education des enfants.

    Le texte de Matthieu chapitre 18 – verset 10 : « Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits ; car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux ». Vous avez-donc une mission hautement spirituelle ». Débarrassons-nous, je le répète, de tout ce qui peut nous empêcher d’aller en pleine eau pour pêcher les plus gros poissons, c’est-à-dire, avoir des écoles d’excellence et des résultats excellents en fin d’année.

    Cette année encore, le 25 octobre, nous trouverons les moyens par la grâce de Dieu, pour récompenser nos meilleurs élèves et nos meilleurs agents. Le lieu vous sera indiqué ultérieurement. Il est probable que nous retenions une Eglise de Yopougon.

    En attendant que vos Directeurs centraux ne vous donnent les détails de notre plan d’action pour cette année, voici quelques grands axes autour desquels, nous allons travailler :

    Finances:
    Nous sommes en train d’expérimenter avec vous une nouvelle manière de sécuriser nos recettes avec des partenaires d’ECOBANK. Je sais, ce n’est pas facile, je vous comprends et la pilule est amère mais nous devons l’avaler pour guérir certains de nos maux que sont les détournements, les difficultés de contrôle et autres. Si nous devons continuer à maintenir les salaires et les améliorer, nous sommes obligés de verser toutes les recettes sauf celles qui doivent rester sur place (parents d’élèves, IEP, examen, etc.). Les financiers ont été instruits des modalités d’attribution des frais de fonctionnement. Le service de contrôle sera renforcé et le contrôle intensifié au niveau du primaire. Les conseillers pédagogiques seront associés. Après deux ans de sensibilisation, nous allons passer à la phase des sanctions judiciaires.

    Aumônerie générale
    Renforcer l’encadrement de nos personnels. C’est pourquoi, l’Eglise a affecté un nouvel aumônieren la personne du Réverend PasteurKINIMO pour renforcer l’équipe actuel.

    Pédagogie
    Retenons le thème du MENET : « Engagement et persévérance pour la qualité et la performance de notre école ». Pour ce faire, veiller au respect des volumes horaires, des programmes, du calendrier des évaluations et à l’achèvement des progressions pour des résultats meilleurs.

    Administration et Ressources Humaines
    Une organisation rigoureuse s’impose à la gestion de nos ressources humaines qui compte en son sein de nombreux malades. Afin de minimiser la masse salariale qui est de plus d’un milliard quatre cents, nous avons décidé en liaison avec les représentants syndicaux de faire passer les horaires de cours à 22 heures. Ceci pour nous permettre de passer au SMIG pour les salaires en dessous de 60.000 F, de revoir les indemnités de transport et opérer un déblocage partiel des salaires. Cette année encore, nous allons recruter une dizaine de professeurs vacataires selon les besoins par discipline.

    Patrimoine
    Un recensement général du patrimoine est en cours et la procédure de régularisation de nos espaces aussi confiée à un notaire. La Direction du Patrimoine est aussi chargée des équipements et des achats. Les problèmes avec les églises locales sont en cours de résolution.

     

    DE LA RESTRUCTURATION DE LA DGEM

    De 1926 à 2014

    Soit 88 ans de pratique pédagogique, de gestion administrative, financière et des hommes. Une somme importante d’expériences issues des diverses réformes et restructurations opérées au sein de l’Institution scolaire de la DCM à la DGEM.

    L’école a ses réalités que tout réformiste ne peut occulter. C’est une œuvre à caractère social avant d’être économique et économiquement rentable parce que l’essentiel de ses activités s’appuient sur des humains (élèves et enseignants).

    C’est un outil d’évangélisation de notre Eglise.

    C’est pourquoi, notre restructuration doit s’opérer avec intelligence car toutes les innovations doivent s’adapter à l’œuvre au métier pour lequel elles opèrent.

    L’école n’est pas une entreprise ordinaire de production de matériel ou de biens périssables ou non. C’est une entreprise de formation, de transformation ou d’éducation des hommes. Elle utilise le matériel (argent) pour atteindre ses buts.

    La restructuration doit être aussi inclusive en prenant en compte toutes les activités qui gravitent autour de l’école. Ignorer un des aspects peut conduire à l’échec. Toute restructuration vise la qualité. Une école de qualité ne peut être assurée qu’avec des enseignants de qualité, des éducateurs de qualité, des administrateurs de qualité dans un environnement de qualité, une sécurité de qualité, etc.

    Enfin, la restructuration est une opération de petits pas. La conduite du changement requiert de la patience et une bonne dose de communication. C’est pourquoi, le service de communication sera renforcé en personnel et avec de nouveaux outils tel le site WEB de notre Institution déjà en service .

    Ex EPT (Education Pour Tous) depuis les années 200-2005, que l’UNESCO a lancé le concept. En 2015, en Afrique, deux pays atteindront les objectifs (Cap-Vert et L’île-Maurice). Il faut attendre 2129 pour que la majorité des pays qui ont adhéré, atteignent les objectifs.

    Il faut aller doucement et avec intelligence dans la restructuration pour ne pas en faire des victimes. Lorsque vous voulez mettre du nouveau vin dans des outres, il faut s’assurer que les outres sont neuves ». S’assurer que tout le monde a reçu la formation nécessaire pour aborder une restructuration durable.

    « En pleine eau avec Jésus-Christ, l’Espérance de monde ».

    Bonne rentrée à tous !

  • Tab 2 content goes here.
  • Tab 3 content goes here.
  • Tab 4 content goes here.