Rentrée Académique Solennelle à l’UMECI 5 Dr Yed Esaie Angoran : Un vent nouveau, souffle sur notre Université

Rentrée Académique Solennelle à l’UMECI

5

Dr Yed Esaie Angoran : Un vent nouveau, souffle sur notre Université

Le Vendredi 18 Novembre 2016 dans la salle basilique de l’Université Méthodiste à Abidjan-Cocody, s’est tenue la Rentrée Académique Solennelle de ladite Université sous la présidence de S.Em. Bishop BENJAMIN BONI, représenté par le Très Rév. Fulgence KOFFI. Cette rencontre qui inaugurait l’Unité de Formation et de Recherche (UFR) en Langues, Littératures, Civilisations et Communications (LLCC) de l’UMECI et dont le Professeur titulaire GNALEGA René a dispensé la leçon inaugurale, a entendu un discours profondément fourni par Dr Yed Esaie Angoran, PCA de la structure. Nous vous proposons ses propos recueillis par Mathieu GUEBI.

La célébration de la séance solennelle de la Rentrée Académique de l’UMECI nous donne l’occasion de vous saluer. C’est aussi le lieu de partager avec vous quelques idées qui nous paraissent importantes dans la marche de notre institution.
Depuis quelques années, le Conseil d’Administration a placé l’UMECI dans un environnement en phase avec l’ère des Technologies de l’Information et de la Communication. Les investissements importants qui ont été consentis en la matière méritent d’être utilisés au mieux. C’est un des facteurs clés de succès dans l’Enseignement Supérieur.
Nous saluons la vision partagée de l’UMECI qui est “Une université bilingue, ouverte sur le monde ; formant des cadres, répondant aux exigences de compétence et d’intégrité.”
La réalisation de cette vision demandera beaucoup à tous les partenaires que sont :
• La gouvernance de l’UMECI ;
• Le corps professoral ;
• Le corps de Etudiantes et Etudiants.
C’est le lieu de jeter un regard d’espérance sur la gouvernance de notre Institution, depuis le “Conseil7

d’Administration” jusqu’à l’Administration au sens strict.
Cette gouvernance doit être elle-même modèle et dotée d’une haute valeur d’intégrité. Il faut pour cela mettre en exergue notre devise qui est …Je veux dire la devise de l’UMECI qu’est “Foi, Vertu, Connaissance”.
C’est aussi le lieu de jeter un regard d’espérance sur le Corps Professoral.
Nous vous saluons, Eminents Enseignants de l’UMECI. Merci pour tous les efforts que vous déployez chaque jour pour fournir un enseignement de qualité. Sans votre engagement effectif, les résultats acquis ne seront pas à la mesure de cette espérance. Le système LMD en cours maintenant demandera beaucoup de vous. Nous vous encourageons davantage dans vos efforts qui ne seront pas vains. Il nous faudra encore mettre en exergue et vivre notre devise, à savoir “Foi, Vertu, Connaissance”.
C’est enfin le lieu de jeter un regard d’espérance sur le Corps des Etudiantes et Etudiants.
Nous vous saluons avec toute l’affection que nous pouvons vous donner. Vous êtes la finalité de toutes nos initiatives et actions. Ce regard d’espérance sur vous croit en un avenir lumineux sur vous, sur notre Université, sur notre Pays. C’est pourquoi nous vous exhortons au travail. Du travail, encore du travail. Vous avez le temps avec vous ! Certes ! Faites-en un allié en le valorisant ! En effet le temps est une denrée périssable, une ressource qui ne se renouvelle pas. Il vous faudra également mettre en exergue et vivre notre devise à savoir “Foi, Vertu, Connaissance”.
Notre cérémonie de rentrée de ce jour se présente sous de bons auspices. En effet pour la première fois dans notre Université s’ouvre par la grâce de Dieu, l’Unité de Formation et de Recherche (UFR) en Langues, Littératures, Civilisations et Communications (LLCC).
Je suis tenté de dire qu’assurément, un vent nouveau, que dis-je un Esprit Nouveau souffle sur notre Université.
Notre vision partagée de l’UMECI, Université Bilingue, commence à prendre racine. Tout a un début. L’UFR en LLCC est un grand défi qui se doit d’être relevé.
L’UFR LLCC est un germe d’espérance, non seulement pour notre Université, mais pour notre Pays la Côte d’Ivoire, voire toute l’Afrique.
Très récemment, au cours d’une cérémonie culturelle, le constat amer, déprimant de la disparition de beaucoup de nos Langues en Côte d’Ivoire, a jeté une forte émotion de désespérance dans la salle. Un tel constat devrait véritablement sonner UN REVEIL CULTUREL sincère et déterminé. La grave question qui nous est posée est la suivante : QUI SOMMES-NOUS ?
Je veux dire dans quelle langue rêvons-nous ?
Il n’est pas trop tard pour sauver les langues qui nous restent encore.
Le Professeur John Samuel Mbiti, dans un de ses ouvrages intitulé “CONCEPTS OF GOD IN AFRICA” présente une liste de Noms de Dieu dans un grand nombre de langues de presque tous les pays de l’Afrique. C’est pourquoi,
Je voudrais terminer en nous invitant à cet exercice collectif pour exprimer tout haut, dans l’ordre et la discipline, la phrase suivante dans chacune de nos langues que nous représentons ici et maintenant sans être exhaustifs, et quelle RICHESSE !
GRAND DIEU BON, NOUS TE DISONS MERCI. AMEN

print

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *