Emu Bethesda de Niangon sud
La FETE DES MOISSONS 2018
célébrée avec objectivité

Le Dimanche 04 Novembre 2018, s’est tenue à l’Emu Bethesda de Niangon sud une fête annuelle des moissons. Le thème retenu cette année est : « jette ton pain à la surface des eaux et avec le temps tu le retrouveras » Eccl. 11:1 L’officiant du jour le Très Rev. Fulgence Koffi, Inspecteur général de l’EMUCI, aidé par le Rev Edi Serge Olivier, Pasteur du circuit de Maféré (invité spécial de la moisson), a enseigné le peuple de Dieu sur le mystère qui se trouve dans le don à Dieu. Pour lui donner à Dieu c’est semer dans le champ fertile Dieu, c’est jeter son pain à la surface des eaux, c’est s’assurer de ne manquer de rien. L’assemblée, très motivée ne s’est pas faite prier pour répondre à l’appel du Seigneur. A cette fête des moissons, au-delà du passage des structures de l’église, différents articles en vivre et non vivre ont été vendus. Notamment la Bible, des tabourets sur lesquels on pouvait lire « je m’assois dans ma gloire », des tableaux à l’effigie du thème de la moisson « jette ton pain à la surface des eaux car avec le temps tu le retrouveras », du pain, de l’eau. Reçu afin d’avoir ses impressions concernant la moisson, Mr N’Gbakou Alphonse, PCO de la moisson 2018, a tenu à remercier Dieu en premier pour tous ses bienfaits. Il a tenu à remercier aussi tous les serviteurs de Dieu qui les ont aidés dans la tâche, remercier le peuple de Dieu et le journal le Bon Berger. Il a signifié que la cible de la moisson fixée à 100 millions de F.cfa a pour objectif d’aider aux travaux de la construction du grand temple à 85%, dont les travaux ont débuté, les piliers posés, les bureaux pas encore achevés et 15% pour le fonctionnement de l’église. Un culte d’actions de grâces de la moisson est prévu pour le Dimanche 02 Décembre 2018 et sera un jour solennel pour remercier encore l’Eternel pour toutes ses oeuvres. C’est à ce culte que seront donnés officiellement les résultats de cette moisson objective. Pour terminer, un agréable cocktail a été servi à la congrégation.

Emmanuel AKA

Victimes d’une attaque à l’acide en gare Saint-Charles de Marseille, deux jeunes filles chrétiennes déclarent faire le choix de pardonner à leur agresseur et de prier pour elle.

Les faits se sont produits ce dimanche en gare S a i n t – C h a r l e s à Marseille. Quatre étudiantes américaines du Boston College, étudiant à Paris pour 3 d’entre elles et à Stockholm, ont été aspergées d’acide chlorhydrique alors qu’elles étaient en transit entre Marseille et Paris. L’assaillante serait une femme de 41 ans présentant des « antécédents psychologiques » selon les enquêteurs. Après avoir arrosé les quatre touristes d’acide, elle leur aurait montré des photos d’elle portant des brûlures. Elle a finalement été interpellée le même jour sur le port de Marseille. Charlotte Kaufman and Kelsey Kosten, qui ont subi des brûlures, ont dû être transportées d’urgence à l’hôpital. Courtney Siverling et Michelle Krug s’en sont sorties indemnes mais sont en état de choc. Courtney s’est exprimée sur Facebook pour remercier tous ceux qui se sont souciés de son état et pour témoigner sa gratitude envers la police française et le consulat d’Amérique pour leur soutien. Citant le Psaume 91:2, Courtney déclare également : « Je prie pour que l’attaquante soit guérie de cette maladie mentale au nom de Jésus et pour qu’elle reçoive le pardon et le salut qui ne vient que par lui. » Sur sa page Facebook, Michelle Krug a quant à elle déclaré que les deux jeunes femmes se portaient bien et que l’acide était faible. Comme Courtney, elle pense que l’assaillante a besoin de nos prières car « la maladie mentale n’est pas un choix et ne devrait pas être vilipendée ». ABC News a indiqué la recrudescence de l’utilisation de substances corrosives comme armes en Europe. Il est en effet très facile de se procurer des produits chimiques de ce type. Simon Harding, criminologue et expert du Middlesex University a déclaré que « l’attaque à l’acide est une manière d’exercer la dominance, le pouvoir et le contrôle ». Selon lui, elle serait devenue une arme de « premier choix »…

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *