Couleur liturgique : Pourpre

A/ VOCABULAIRE

Incontournable : Ce que l’on ne peut pas contourner ; c’est, précisément, ce que l’on ne peut pas refuser de voir, ce que l’on est obligé d’accepter et d’admettre, parce que clair et visible.

Témoignage : C’est le récit de ce que l’on a vu de ses yeux et entendu de ses oreilles.

B/ INTÉRÊT

Le témoignage que l’on rend d’une personne a ceci de particulier qu’il permet, s’il est bon, de lui accorder du crédit, de faire confiance à cette personne. Ainsi, le témoignage fonctionne comme un parfum. Il ouvre la porte et donne de la considération. Par contre, s’il est mauvais, c’est la méfiance et le mépris que cela entraîne. Quels intérêts présentent, donc, les témoignages relatifs à Jésus-Chris

C/ ENSEIGNEMENT

Jean 5 : 31 – 47

Introduction

En ce troisième dimanche de Novembre 2018, l’Eglise Méthodiste Unie-Côte d’Ivoire invite le peuple de Dieu à méditer le thème : Les incontournables témoignages sur Jésus. Il s’agira de voir ce qui fait l’originalité des témoignages portant sur Jésus-Christ. Pour une bonne compréhension de notre étude biblique, nous tenterons de répondre aux questions suivantes : – Quels sont ces témoignages ? – En quoi sont-ils incontournables ? – Quels comportements adopter face à cette réalité ?

I QUELS SONT LES TÉMOIGNAGES RENDUS À JÉSUS-CHRIST ?

Les témoignages sur Jésus viennent de Jean-Baptiste, de ses propres oeuvres et de Dieu Le Père.

A/ Le témoignage de Jean-Baptiste

Nous savons que Jean-Baptiste est contemporain de Jésus et de six mois son aîné. Il a, donc, commencé son ministère plus tôt. Aussi, a-t-il eu le privilège de baptiser Jésus. Celui-ci dit en substance : « Il y en a un autre qui rend témoignage de moi, et je sais que le témoignage qu’il rend de moi est vrai. Vous avez envoyé vers Jean, et il a rendu témoignage à la vérité. » v. 32-33. Ce témoignage de Jean-Baptiste est dans l’Evangile selon Jean 1 : 19 34. Voyons-en les deux derniers versets : « Je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser d’eau, celui-là m’a dit : Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et s’arrêter, c’est celui qui baptise du Saint-Esprit. Et j’ai vu, et j’ai rendu témoignage qu’il est le Fils de Dieu. »

B/ Les oeuvres accomplies par Jésus Lui-même

Le chapitre qui nous occupe s’ouvre sur la guérison d’un homme malade depuis trente-huit ans, à la piscine de Béthesda. Lui s’attendait à guérir en étant jeté dans la piscine, mais Jésus lui redonne la guérison, la santé et la vie en abondance par la parole ; tout comme Dieu, au commencement. Aussi, soutient-il au verset 36 : « Moi, j’ai un témoignage plus grand que celui de Jean ; car les oeuvres que le Père m’a donné d’accomplir, ces oeuvres mêmes que je fais, témoignent de moi que c’est le Père qui m’a envoyé. »

C/ Le témoignage de Dieu Le Père et du Saint- Esprit

Dieu rend témoignage à Jésus-Christ par deux fois, au moins. Jésus relève cela au verset 37 : « Et le Père qui m’a envoyé a rendu lui-même témoignage de moi. » En effet, à son baptême, Dieu parle ; et le Saint-Esprit apporte son témoignage par sa manifestation visible. L’Evangéliste Matthieu rapporte ceci : « Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. » Matt.3 : 16-17. Quelque temps avant d’aller à la croix, Jésus conduit Pierre, Jacques et Jean sur une haute montagne où a lieu sa transfiguration. Pour la deuxième fois, Dieu apporte son témoignage de manière audible : « Une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles : Celui-ci est mon Fils bienaimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le ! » Matt. 17 : 5. Tous ces témoignages ont été consignés dans Les Ecritures ; ainsi que l’affirme Jésus, s’adressant aux Juifs : « Vous sondez les Ecritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle ; ce sont elles qui rendent témoignage de moi. » v. 39. A présent, voyons les preuves du caractère incontournable de ces témoignages.

II – En quoi ces témoignages sont-ils incontournables ?

Les témoignages sur Jésus sont véritablement incontournables. Cela est perceptible à travers les trois A que voici : – Accord entre les témoignages sur Jésus, bien que d’origines diverses. Que ce soit de Jean-Baptiste ou de Dieu, du Saint-Esprit ou encore des Ecritures, les témoignages relatifs à Jésus s’accordent pour attester qu’Il est le Fils du Dieu vivant, le Messie promis. L’apôtre Jean le confirme : « C’est lui, Jésus-Christ qui est venu avec de l’eau et du sang ; et c’est l’Esprit qui rend témoignage, parce que l’Esprit est la vérité. Car il y en a trois qui rendent témoignage : l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois sont d’accord. » 1 Jean 5 : 6-8. – Approbation trinitaire : la Trinité, elle-même, approuve la véracité des témoignages relatifs à Jésus. Cette approbation de DIEU Père, Fils, Saint- Esprit se voit en Jean 16 : 13-15 où Jésus s’adressant à ses disciples affirme : « Quand le Consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera. Tout ce que le Père a est à moi … ». – Atemporels : Ces témoignages sur Jésus dépassent le temps pour s’inscrire dans l’éternité. Ils sont, donc, atemporels et c’est ce qui les rend incontournables. En Deutéronome 18 :18, l’Eternel déclare à Moïse : « Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai. » Cette prophétie s’accomplit pleinement en Jésus-Christ. Deux millénaires plus tard, l’apôtre Jean, parlant également de Jésus, écrit en Jean 1 : 1-3 « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. » Cet accord, cette approbation et ce caractère atemporel , permettent de donner aux témoignages sur Jésus leur fondement incontournable. Q : Face à ces témoignages sur Jésus, quelle résolution prends-tu, cher frère, chère soeur ?

III QUELS COMPORTEMENTS FAUT-IL ADOPTER ?

Deux types de comportement s’observent : – Le premier type consiste à refuser d’accorder du crédit à ces témoignages sur Jésus bien qu’ils soient incontournables. On s’attache plutôt à la recherche de la gloire humaine, à une certaine auto-satisfaction. C’est ce que dénonce Jésus, en s’adressant aux Juifs de son époque : « Je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas ; si un autre vient en son propre nom, vous le recevrez. Comment pouvez-vous croire, vous qui tirez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez point la gloire qui vient de Dieu seul ? » v. 43-44 En cela, ils ressemblent à leurs ancêtres du temps du prophète Jérémie par qui l’Eternel dit : « Pourquoi donc ce peuple de Jérusalem s’abandonne-t-il à de perpétuels égarements ? Ils persistent dans la tromperie, ils refusent de se convertir. » Jérémie 8 : 5. – Le second type admet le bien-fondé des témoignages incontournables sur Jésus, y fait entièrement confiance et ouvre à Jésus-Christ la porte de son coeur pour avoir la vie pleine. « Je dis ceci, afin que vous soyez sauvés. » déclare Jésus au verset 34 ; son apôtre renchérit : « Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie. » 1 Jean 5 : 11-12. Q : Dans quel type de comportement t’inscris-tu, mon frère/ma soeur ?

CONCLUSION

Les témoignages incontournables sur Jésus nous invitent, finalement, à nous enraciner en Lui, Jésus- Christ, sans nous laisser distraire par les sectes pernicieuses comme la rose-croix, la franc maçonnerie et la double vie qui donne lieu à l’hypocrisie et au mensonge. C’est une question de vie ou de mort. Choisis la vie qui se trouve en Jésus- Christ seul et sois, à ton tour, un témoin de Jésus aujourd’hui, dans ta génération et dans ce monde.

VERSETS À MÉDITER : Jérémie 8 : 5 ; 1 Jean 5 : 11 ; Jean 5 : 36.

 

O Dieu, ne t’éloigne pas de moi ! Eternel ! je cherche en toi mon refuge : Que jamais je ne sois confondu ! Dans ta justice, s a u v e – m o i e t délivre-moi ! Incline vers moi ton oreille, et secours-moi ! Sois pour moi un rocher qui me serve d’asile, Où je puisse toujours me retirer ! Tu as résolu de me sauver, Car tu es mon rocher et ma forteresse. Mon Dieu, délivre-moi de la main du méchant, De la main de l’homme inique et violent ! Car tu es mon espérance, Seigneur Eternel ! En toi je me confie dès ma jeunesse. Dès le ventre de ma mère je m’appuie sur toi ; C’est toi qui m’as fait sortir du sein maternel ; tu es sans cesse l’objet de mes louanges. Je suis pour plusieurs comme un prodige, Et toi, tu es mon puissant refuge. Que ma bouche soit remplie de tes louanges, Que chaque jour elle te glorifie ! Ne me rejette pas au temps de la vieillesse ; Quand mes forces s’en vont, ne m’abandonne pas ! Car mes ennemis parlent de moi, Et ceux qui guettent ma vie se consultent entre eux, Disant : Dieu l’abandonne ; Poursuivez, saisissez-le ; il n’y a personne pour le délivrer. O Dieu, ne t’éloigne pas de moi ! Mon Dieu, viens en hâte à mon secours ! Qu’ils soient confus, anéantis, ceux qui en veulent à ma vie ! Qu’ils soient couverts de honte et d’opprobre, ceux qui cherchent ma perte ! Et moi, j’espérerai toujours, Je te louerai de plus en plus. Ma bouche publiera ta justice, ton salut, chaque jour, Car j’ignore quelles en sont les bornes. Je dirai tes oeuvres puissantes, Seigneur Eternel ! Je rappellerai ta justice, la tienne seule. O Dieu ! tu m’as instruit dès ma jeunesse, Et jusqu’à présent j’annonce tes merveilles. Ne m’abandonne pas, ô Dieu ! même dans la blanche vieillesse, Afin que j’annonce ta force à la génération présente, Ta puissance à la génération future ! Ta justice, ô Dieu ! atteint jusqu’au ciel ; Tu as accompli de grandes choses : ô Dieu ! qui est semblable à toi ? Tu nous as fait éprouver bien des détresses et des malheurs ; Mais tu nous redonneras la vie, Tu nous feras remonter des abîmes de la terre.. Psaume 71 : 1-20

Très Rev. GNAMIEN Esaïe M’YE

Surint. du District de Yopougon

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *