Shivta était un important v i l l a g e d e l ‘ é p o q u e byzantine. Au 5ème et 6ème siècles, il abritait 3 églises. Abandonné après avoir décliné pendant la période musulmane, le village de Shivta a été redécouvert au 19ème siècle. Dans le baptistère de l’église au nord du village, Emma Maayan-Fanar, historienne de l’art accompagnée d’autres chercheurs, a fait une d é c o u v e r t e i n e s p é r é e : probablement l’un des portraits les plus anciens de Jésus. « J’étais là au bon moment, au bon endroit avec la bonne lumière et, d’un coup, j’ai vu des yeux. C’était le visage de Jésus en plein baptême, q u i m e regardait. » Et ce qui intéresse particulièr ement cette équipe de chercheurs, c’est la différence avec la représentation habituelle de Jésus : « des cheveux bouclés, un visage allongé, de grands yeux et un nez allongé ». Bien loin de la vision byzantine d’un Jésus barbu aux c h e v e u x l o n g s , c e t t e représentation se rapprocherait de l’iconographie orientale. Or, Shivta n’est qu’à 150 kilomètres des lieux où Jésus a vécu. Tandis que le plus ancien portrait de Jésus avait été trouvé aux confins de la Syrie.

 

schéma iconographique d’un Jésus aux cheveux courts, particulièrement répandu en Égypte et Syro-Palestine, mais exclu de l’art byzantin. » Et l’aspect juvénile de Jésus à Shivta s’explique par la situation de ce portrait : le baptistère. Il était, selon les chercheurs, décoré d’une large fresque représentant le baptême de Jésus. D’ailleurs, à gauche du portrait de Jésus, apparait un portrait plus large, celui de Jean-Baptiste. « Jean le Baptiste est clairement proportionnellement plus grand que Jésus, dont la figure est peinte beaucoup plus petite et plus jeune. La représentation de Christ en tant que jeune correspond à la notion symbolique du baptême comme renaissance. » Cette découverte serait donc primordiale : « la seule scène in-situ du baptême de Christ que l’on puisse dater avec certitude de la période préiconoclaste en terre Sainte. » Les chercheurs vont désormais s’atteler à étudier ce vestige et préserver cette découverte inouïe.

La rédaction

 

En présence du Rev. Pasteur ZAME Jonas, pasteur en charge de l’EMU-Emmaüs de Yopougon Gare, la chorale liturgique E m m a ü s d e l a d i t e communauté, a organisé un culte d’offrande le dimanche 04 novembre dernier au culte de 9heures 30. En effet, après l ‘ é d i t i o n d e l ‘ oe u v r e discographique qui a fait ses preuves aux plans louangeur et surtout financier, cette dernière activité vient en soutien à la première pour doter la chorale en aubes bleues en plus des pourpres qui existent déjà. Cet effort donateur est du ressort des choristes constitués en voix, leur parrain respectif, les ventes aux enchères (Eau + sel + Pain, Tableaux, Bibles, cantiques Gloire à Dieu, kits et Autres) et les p a s s a g e s d e s g r o u p e s constitués. Nous vous proposons un extrait du discours du Président de la chorale, Me Ambroise BLEKOU : « Au nom du Saint Esprit que je prends la parole pour vous dire AKWABA, bienvenue parmi nous. Malgré les vicissitudes et d’intempérie du pays et de vos p r o g r a m m e s chargés vous avez trouvés bon ce dimanche 4 Novembre 2018 pour nous aider à rehausser l’oeuvre de Dieu, celle d’acheter 100 aubes bleues dont la valeur unitaire est de 40.000 F. Et donc, nous avons besoins de 4.000.000 F. Que chacun donne comme il l’a résolu en son coeur sans tristesse ni contrainte, car Dieu aime celui qui donne avec joie. Cf.2 Cor 9 : 7. L’Eglise Emmaüs, à sa tête le Rev. Pasteur Zamé Jonas vous disent merci de votre présente. Dieu lui-même comblera de toutes vos richesses. Bonne fête ». Disons que la chorale a enregistré ce jour la somme de 2 millions 400 mille F.CFA et des promesses. Lesquelles devront être honorées au plus grand tard fin janvier 2019 ; la confection des tenues étant prévue pour février et la consécration en Pâques, jour l’inauguration. Ce culte d’offrande fut une belle réussite même si l’objectif des 4 millions n’a pu être atteint ce jour. Dieu fera le reste. Puisse lui-même bénisse son oeuvre !

Mathieu GUEBI

Sur la photo liée à la publication, l’artiste chrétien embrasse son père sur le front. Car après des années de haine, Kirk Franklin a réussi à pardonner celui qui l’avait abandonné dès sa naissance. Il aura fallu un long cheminement personnel et une tragique nouvelle pour que le pasteur et chanteur parvienne à rendre visite à cet homme qu’il n’a jamais connu. Abandonné par ses deux parents et recueilli par sa tante, le chanteur aux 12 Grammy Awards dont la vie et le ministère sont une inspiration pour des millions de chrétiens, reconnaît n e s ‘ ê t r e j a m a i s s e n t i complètement bien. « J’ai pris ma haine pour lui et l’ai utilisé comme carburant pour être le meilleur père que je pouvais être. Mais là où j’ai mal agis, c’est que je n’ai jamais utilisé ce carburant pour le transformer en pardon… C’est une erreur. Une erreur pour lui, pour moi et pour le Dieu que je dis représenter. Comment puisje prêcher ce que je ne pratique pas ? » Il y a quelques jours, un appel anonyme lui a révélé que son père biologique était malade et qu’il ne vivrait pas plus de 3 à 6 mois supplémentaires. « Je me suis donc envolé pour Houston hier pour le faire. C’est douloureux, c’est un processus, mais comme je suis déçu de voir cet homme quitter cette terre sans être pardonné. Il mérite de recevoir ce que Dieu me donne tous les jours. Priez pour lui et pour moi. Mon Dieu, c’est dur … Je pleure en écrivant. »

La rédaction

NECROLOGIE

Regretté Patriarche M’BOUAH Lobouethié Eli Né le 1er Juin 1947 et décédé le vend. 26 Oct. 2018.

Programme des Obsèques

– Mer. 21 Nov. 2018 de 19H à 21H : Veillée Funéraire à l’Emu-Horeb de Yop.Toit Rouge sise derrière la Poste.

– Du Sam. 24 au Dim. 25 Nov. 2018 de 18H à 20H : P r é s e n t a t i o n d e s condoléances au domicile du défunt, sis à Yopougon Toit Rouge, Avant le Carrefour Jean Paul 2, entrée à droite au Parking du quartier à la Porte N°2870.

Merc. 28 Nov. 2018 de 19H à 21H : Veillée Funéraire à l’Emu-Gethsémané d’Abobo Doumé, non loin de la Gare lagunaire SOTRA.

Sam. 1er Déc. 2018 : – De 08H à 08H30 : Levée de Corps à la nouvelle Morgue SIPOFU du KM 17, Route de Dabou suivi du transfert à Bahuama (Jacqueville) – 11H : Culte + ‘inhumation au cimetière.

Dim. 02 Déc. 2018 : Prière d’action de grâce au Culte de 09H30 au Temple Méthodiste Uni Israël de Bahuama. Contacts. :40.23.45.50/ 49.35.67.22/ 01.85.52.62.

NB : Un convoi est organisé pour accompagner la famille : Aller et Retour à BAHUAMA : 4000Frcs Pour toute Réservation : Contactez les frères GNALLA Harding (77.16.99.63) et WOGNIN François (01.77.67.66) .

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *