Couleur liturgique : Bleu

Journée célébrée : Autonomie (34 ème anniversaire)

A/ VOCABULAIRE

• Homme : Adulte de sexe masculin digne des qualités physiques et morales idéalement associées à la virilité.

• Esprit : Siège de la raison et de l’affectivité.

• Impur : Altéré ou corrompu.

• Synagogue : Dans le judaïsme, bâtiment consacré au culte israélite.

B/INTERET

La puissance de Jésus délivre et redonne la liberté aux captifs de Satan. Sa bonté et son amour pour nous s’exercent en tout temps et en tout lieu selon sa volonté souveraine.

C/ENSEIGNEMENT BIBLIQUE

I-CONTEXTE HISTORIQUE

Après avoir choisi ses quatre premiers disciples pour son ministère terrestre, le Seigneur Jésus se rend avec eux à Capernaüm, la ville de Pierre, près de la mer de Galilée. C’est un jour de Sabbat. Ils entrent dans la synagogue, où les juifs se réunissent habituellement chaque semaine, et là, il est invité à adresser quelques mots aux fidèles réunis. Il se met à enseigner la bonne nouvelle du royaume de Dieu, et ses auditeurs, captivités et agréablement surpris pas ses paroles, constatent qu’il n’enseigne pas avec la routine des scribes, mais qu’il enseigne avec assurance et autorité comme jamais personne n’a enseigné. Dans leur étonnement et ne sachant que dire, certains font allusion à la naissance d’une nouvelle doctrine tandis que d’autres, comme hypnotisés par la puissance de la parole de Jésus, s’emmurent dans leur mutisme.

II- SATAN ATTAQUE JESUS DANS LA SYNAGOGUE

Dans la synagogue où Jésus entre avec ses quatre premiers disciples, se trouve un juif possédé d’un esprit impur. Les scribes et leurs condisciples apparemment ne le savent pas. Ils ont sûrement l’habitude de se retrouver dans cette synagogue avec cet homme à l’esprit immonde, sans connaitre son état spirituel. C’est un homme en qui habite une légion de démons tapie dans son âme. Apparemment, aucun juif présent dans la synagogue n’a reconnu Jésus comme étant le Seigneur. Cependant, l’esprit démoniaque qui sait à qui il a à faire, le reconnait aussitôt et se met sur la défensive. C’est ce qui justifie la foule de questions qu’il adresse à son adversaire spirituel : « Qu’y a-t-il entre nous et toi, Jésus de NAZARETH ? Tu es venu pour nous perdre. Je sais qui tu es : le Saint de Dieu. » (Marc 1 : 24) En effet, les démons connaissent leur juge en la personne de celui qui a pris la forme humaine, une forme de serviteur pour secourir l’homme qui est tombée dans le jardin d’Eden, de par sa propre faute en écoutant la voix de Satan. L’esprit impur sait que Jésus a déjà vaincu Satan lors de la tentation dans le désert. Il sait aussi que son sort est déjà scellé d’avance, parce que Jésus est venu détruire tous les esprits impurs qui sont soumis aux ordres de Satan. A travers les questions pressantes qu’il lui adresse, il espère distraire Jésus et l’empêcher d’exercer son autorité contre lui. Mais c’est peine perdue.

III JESUS GUERIT LE DEMONIAQUE DANS LA SYNAGOGUE

Dans sa ruse habituelle, Satan veut faire l’éloge Le Saint de Dieu. » Le Seigneur Jésus ne se de Jésus pour l’attendrir : « Je sais qui tu es : laisse pas distraire, parce qu’il ne veut pas recevoir le témoignage du diable. Il tance le démon par la puissance de sa parole. Oui, Jésus dit un mot, un seul mot en ordonnant à l’esprit impur de se taire et de sortir du démoniaque. Ebranlé, l’esprit immonde sort du malheureux en « l’agitant avec violence, et en poussant un grand cri. » l’homme, ainsi libéré de la captivité de Satan, est complètement sauvé et définitivement délivré. La parole de Jésus est Esprit et vie. La foule, étonnée, crie au scandale en parlant de de la naissance d’une nouvelle doctrine ! De mémoire de juif, jamais personne n’a fait preuve d’une telle autorité sur les esprits impurs ! Saisis de frayeur et de stupéfaction, les juifs se posent des questions sans réponse. Une chose est sûre : « Jésus commande avec autorité même aux esprits impurs et ils lui obéissent. »

IV / SANCTIFIEZ LE SANCTUAIRE DE DIEU

Des esprits impurs habitent nos âmes flétries et nous empêchent de nous rapprocher véritablement de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Combien sommes-nous qu’on traite de sorciers, de féticheurs, de mystiques abonnés aux loges ésotériques et qui venons chaque dimanche chauffer les bancs de nos églises ? Combien d’âmes avons-nous détruit mystiquement par nos pratiques sorcières ? La possession démonique n’est pas une forme de maladie mentale, mais une disposition d’esprit et de pratiques qui n’honorent pas Dieu. Les esprits immondes qui habitent certains d’entre nous sont les instruments du mal. L’esprit de sorcellerie, par exemple, crée en l’homme la haine et la jalousie doublées d’hypocrisie et de convoitise, et pousse inexorablement à détruire autrui, sans raison valable. L’esprit des loges mystiques incite à nourrir des ambitions démesurées, sans aucun égard pour la vie humaine : besoin de pouvoir, de richesses matérielles et financières, d’honneur et de gloire qui excitent à commettre des crimes de toutes sortes, à faire ce qui n’est pas agréable à Dieu. Quand ces esprits entrent dans un homme, ils en font un prisonnier, un esclave de Satan. Comme on nous l’a enseigné il y a deux dimanches, n’oublions pas que tout est accompli, et que nous devons nous repentir parce que le royaume de Dieu est proche. Nous devons nous débarrasser de tout ce qui met une séparation entre nous et notre Dieu, de tout ce qui empêche Dieu de nous entendre pour répondre à notre cri. Nous devons nous sanctifier nousmêmes et sanctifier la maison de Dieu. C’est pourquoi le roi EZECHIAS dit à ses sujets : « Maintenant sanctifiez-vous, sanctifiez la maison de l’Eternel, le Dieu de vos pères, et mettez ce qui est impur hors du sanctuaire » (2 Chron. 29 :5) Même si nos pères ont péché et fait ce qui est mal aux yeux de l’Eternel sous le régime de la loi ; la grâce et la vérité nous étant parvenues par le CHRIST, nous n’avons pas le droit de détourner nos regards du tabernacle de Dieu et de lui tourner le dos par des pratiques ancestrales qui font de nous des prisonniers de Satan. C o m m e e n é c h o a u r o i EZECHIAS, Jude nous exhorte à « combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes.» Il nous prévient qu’il « s’est glissé parmi nous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution et qui renient notre seul maitre et Seigneur Jésus-Christ. » (Jude 1 : 4). Jude nous rappelle enfin que les incrédules et les idolâtres périront au jugement du grand jour enchainé dans les ténèbres, « subissant la peine d’un feu éternel. »

CONCLUSION

Seul, le pouvoir de Jésus peut chasser les démons et redonner la liberté à l’homme qui est dans les liens de Satan. « Cherchons premièrement le royaume et la justice de Dieu, et toutes choses nous seront données par-dessus. » (Math 6 : 33) Acquise en février 1985, l’autonomie de l’Eglise Méthodiste Unie Côte d’Ivoire suit son petit bonhomme de chemin sous le regard du TrèsHaut. En ce 34ème anniversaire, comme notre Eglise bien-aimée, arrachons notre autonomie des mains de Satan en sanctifiant notre corps qui est le temple de l’Esprit de Dieu. Amen !!!

 

Demeurez fondés et inébranlables dans la foi

Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière, qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés. Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui. Il est la tête du corps de l’Eglise ; il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier. Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui ; il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche, si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Evangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre.

Très Rev. GNAMIEN M’YE Esaïe

Surint. du District de Yopougon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *